Studium, Ausbildung und Beruf
 StudiumHome   FAQFAQ   RegelnRegeln   SuchenSuchen    RegistrierenRegistrieren   LoginLogin

Et si le futur du français passait par les affaires ...
Neues Thema eröffnen   Neue Antwort erstellen
Foren-Übersicht -> Französisch-Forum -> Et si le futur du français passait par les affaires ...
 
Autor Nachricht
ymarc
Moderator
Benutzer-Profile anzeigen
Moderator


Anmeldungsdatum: 19.05.2005
Beiträge: 2820
Wohnort: Hannover

BeitragVerfasst am: 10 Jul 2012 - 13:21:56    Titel: Et si le futur du français passait par les affaires ...

Article sur www.lepoint.fr Rubrique Société

Et si le futur du français passait par les affaires et l'ère numérique

Le français est la troisième langue la plus utilisée sur la toile et les réseaux sociaux ainsi que dans le commerce international, selon des études citées au forum de Québec.

Courriel ou mail, mot-clic ou hashtag, réseautage ou networking: le français peine à s'imposer sur l'anglais pour rendre compte des nouvelles réalités numériques et économiques, vecteurs pourtant essentiels à l'expansion de la langue de Molière au XXIe siècle.

Est-ce un simple effet de mode ou une tendance lourde? Les francophones parviennent difficilement à créer de nouveaux mots pour décrire l'économie et les nouvelles technologies, ont regretté de nombreux experts réunis début juillet au premier Forum mondial sur la langue française à Québec.

Des pays ont francisé différents termes tricotés dans la Silicon Valley et à Wall Street, mais un lexique commun aux 220 millions de francophones demeure aux abonnés absents.
"Ce lexique commun de l'économie ou du monde des affaires n'existe toujours pas", déplore Louise Marchand, présidente de l'Office québécois de la langue française (OQLF), qui a mis en ligne son "dictionnaire terminologique" comprenant des traductions des termes récents de la finance, de la comptabilité, des nouvelles technologies, forgés dans la langue de Shakespeare.

"Cela fait partie du génie de la langue anglaise, d'être capable de créer des mots rapidement, efficacement et de faire en sorte qu'ils s'implantent. Pour créer des mots en français, il faut vraiment procéder très rapidement. Car à partir du moment où un mot en anglais est implanté, il est difficile de le déloger", dit-elle.

Ce qui est créé et implanté au Québec traverse difficilement l'Atlantique, pour s'imposer en Europe ou en Afrique. Et vice versa. Par exemple, qui, hormis les Québécois, utilise "pourriel" pour "spam", "baladodiffusion" pour "podcast", "clavardage" pour "chat"?

Le français est la troisième langue la plus utilisée sur la toile et les réseaux sociaux ainsi que dans le commerce international, selon des études citées au forum de Québec.

Malgré cela, "il existe un réel besoin de mettre en place une stratégie web 2.0 numérique et francophone. Un des premiers jalons dans cette stratégie réside dans la francisation de la terminologie numérique", estime Claude Malaison, spécialiste des communications numériques et d'entreprises.
Mike46
Newbie
Benutzer-Profile anzeigen
Newbie


Anmeldungsdatum: 11.11.2011
Beiträge: 39

BeitragVerfasst am: 13 Jul 2012 - 16:16:51    Titel: ..et l'expression idiomatique du futur dans les 2 langues..

L'expression du futur en français et en allemand

Nous considérerons : 1) le futur traduit par werden + infinitif ;
2) le futur traduit par le présent de l'indicatif ;
3) le futur traduit par le parfait ;
4) l'expression du futur proche.

1 Le futur traduit par werden + infinitif

Cette possibilité est surtout utilisée lorsqu'il n'y a pas de référence temporelle explicite au moyen d'adverbes ou de complément de temps. On se souviendra que l'emploi de werden + infinitif peut exprimer aussi un renforcement de l'énoncé, voire une menace.

Les Gruber déménageront, parce qu'il a trouvé un nouvel emploi.
Grubers werden umziehen, weil er einen neuen Arbeitsplatz gefunden hat.

Sa mère te répondra probablement que sa fille ne peut pas participer parce qu'elle a d'autres occupations.
Ihre Mutter wird dir wahrscheinlich antworten, dass ihre Tochter nicht mitmachen kann, weil sie anderweitig beschäftigt ist.

Tu vas voir, quand ton père l'apprendra !
Wenn dein Vater es erfahren wird, wirst du was erleben!

2 Le futur traduit par le présent de l'indicatif

Préférant les temps simples aux temps composés, l'allemand emploie très souvent le présent de l'indicatif avec valeur de futur chaque fois qu'un adverbe, une locution ou un complément de temps éclaire le contexte. C'est quasiment toujours le cas avec un passif, le redoublement de l'auxiliaire werden étant ressenti comme très lourd.

Demain, je me présenterai au chef du personnel. J'espère que ça va marcher.
Morgen spreche ich beim Personalleiter vor. Ich hoffe, dass es klappen wird.

Ton oncle ne reviendra que dans un mois ; tu devrais lui écrire.
Dein Onkel kommt erst in einem Monat zurück. Du solltest ihm schreiben.

Dans quelques années tu seras cadre, sois-en sûr !
In ein paar Jahren bist du leitender Angestellter, verlass dich drauf!

Je suis persuadé qu'il sera condamné.
Ich bin überzeugt, dass er verurteilt wird.

3 Le futur traduit par le parfait

Le parfait (Perfekt) peut être employé pour exprimer un accompli dans le futur. Le verbe français au futur, s'il y en a un, sera dans ce cas presque toujours traduit par un présent allemand.

Dans deux jours, la Golf sera réparée ; on ira alors au bord du Rhin.
In zwei Tagen ist der Golf repariert ; dann fahren wir an den Rhein.

Cette affaire pénible sera réglée dans quinze jours ; tout est bien qui finit bien.
Diese unangenehme Angelegenheit ist in vierzehn Tagen erledigt. Ende gut, alles gut.

4 L'expression du futur proche

Il correspond au français aller faire quelque chose, parfois aussi ne pas tarder à ou vouloir faire quelque chose ; la situation peut être présente ou passée. L'allemand le rend par l'adjonction de l'adverbe gleich, ou par le le verbe wollen, gerade wollen + infinitif, par bald werden + infinitif, ou encore par le verbe conjugué accompagné de l'adverbe bald.

Dépêchez-vous, les enfants, les invités vont arriver !
Beeilt euch, Kinder, die Gäste kommen gleich!

Erika allait prendre la parole lorsqu'un journaliste entra dans la salle.
Erika wollte (gerade) das Wort ergreifen, als ein Journalist in den Raum eintrat.

Le téléphone sonna, c'était Maria. — Quelle coïncidence, j'allais t'appeler, lui dis-je.
Das Telefon läutete, es war Maria. — Welch ein Zufall! Ich wollte dich gerade anrufen, sagte ich ihr.

Il allait saisir son arme lorsque l'officier appuya sur la détente.
Er wollte zu seiner Waffe greifen, als der Offizier abdrückte.

„Gewitterstimmung”, merkte Kassau an, „bald wird's draußen losgehen.”
"L'orage est dans l'air", observa Kassau. "Dehors, ça ne va pas tarder à dégringoler."

Ich dachte an Elsa, die nun bald kommen musste.
Je pensai à Elsa, qui allait rentrer.

Nun zeigte sich aber bald, dass sich die beiden Familien einfach zu viel zugemutet hatten.
Mais on ne tarda pas à se rendre compte que les deux familles avaient présumé de leurs forces.

Bis bald!
Mike46
ymarc
Moderator
Benutzer-Profile anzeigen
Moderator


Anmeldungsdatum: 19.05.2005
Beiträge: 2820
Wohnort: Hannover

BeitragVerfasst am: 13 Jul 2012 - 19:45:01    Titel:

Voilà une excellente prolongation grammaticale du thème "le futur du français" !

Ces exemples devraient être fort utiles à notre ami kölscheklüngel qui a encore bien des problèmes avec le futur en français !

Merci donc à Mike qui nous a proposé les différents aspects du futur dans les deux langues !
Beiträge der letzten Zeit anzeigen:   
Foren-Übersicht -> Französisch-Forum -> Et si le futur du français passait par les affaires ...
Neues Thema eröffnen   Neue Antwort erstellen Alle Zeiten sind GMT + 1 Stunde
Seite 1 von 1

 
Gehe zu:  
Du kannst keine Beiträge in dieses Forum schreiben.
Du kannst auf Beiträge in diesem Forum nicht antworten.
Du kannst deine Beiträge in diesem Forum nicht bearbeiten.
Du kannst deine Beiträge in diesem Forum nicht löschen.
Du kannst an Umfragen in diesem Forum nicht mitmachen.

Chat :: Nachrichten:: Lexikon :: Bücher :: Impressum