Studium, Ausbildung und Beruf
 StudiumHome   FAQFAQ   RegelnRegeln   SuchenSuchen    RegistrierenRegistrieren   LoginLogin

Abi 2015 Il faut sauver Saïd
Neues Thema eröffnen   Neue Antwort erstellen
Foren-Übersicht -> Französisch-Forum -> Abi 2015 Il faut sauver Saïd
 
Autor Nachricht
ymarc
Moderator
Benutzer-Profile anzeigen
Moderator


Anmeldungsdatum: 19.05.2005
Beiträge: 3043
Wohnort: Hannover

BeitragVerfasst am: 13 Nov 2013 - 12:57:31    Titel: Abi 2015 Il faut sauver Saïd

Ressources concernant le roman et le film

Il faut sauver Saïd

de TV 5
http://www.tv5.org/TV5Site/upload_image/app_fp/fiche_complete/110SauverSaid.pdf

Film sur YouTube
http://www.youtube.com/watch?v=C359LMJzvQg

Un résumé en allemand von Nora D. Augustin
http://www.helpster.de/brigitte-smadja-il-faut-sauver-said-zusammenfassung_201466

Zusammenfassung der Handlung in Brigitte Smadjas Roman

In dem Roman "Il faut sauver Said" tritt ein zehnjähriger Junge namens Said auf. Er ist das Kind von algerischen Einwanderern.

1
Er mochte ordentlich erledigte Aufgaben und saubere Arbeiten. Er mochte die französische Sprache, ihren Reichtum, ihre Wörterbücher und die Schönheit der sprachlichen Formen, auf die er traf. Ihm hat es gefallen, ein guter Schüler zu sein. Aber das war früher und ist allzu lange her. Jetzt ist er kein Schüler an der Camille-Claudel-Schule mehr.

2
Er war ein begabter Schüler, brachte Motivation mit und wollte gern als guter Schüler hervorstechen. Das hat sich geändert. Denn er hat in den Verhältnissen, die er an einer Schule im einen Vorort von Paris (in der Banlieue) vorfindet, kaum eine Chance. Hinzukommt, dass sein Bruder ihn in seine kriminellen Machenschaften hineinzieht.

3
Doch ist es nicht so, dass er nicht mehr Erfolg haben möchte. Er möchte es von ganzem Herzen. Nur hat er immer weniger die Energie dazu. Er weiß, dass er aus eigener Kraft nicht dazu imstande ist.

4
So klammert er sich an das, was sich ihm anbietet. In einer Zusammenfassung der "Strohhalme", an die er sich klammert, dürfen ein Ausflug in das Pariser d'Orsay-Museum, ein Gemälde, das weiße Blumen auf schwarzem Grund zeigt, sein kultivierter Freund Antoine oder sein Lehrer nicht fehlen.

5
Der Titel "Il faut sauver Said" des Werks und Hintergründe
Der Titel von Brigitte Smadjas Roman lautet übersetzt "Said muss gerettet werden". In einer Zusammenfassung der Fragen, die der Roman aufwirft, ist die Frage "Muss und kann Saïd gerettet werden?" die zentrale Leitfrage. Ist es wirklich unmöglich, Said zu retten? Er hat so gute Anlagen und den anrührenden Willen, es gut zu machen.

1
Der Roman hat autobiografische Hintergründe. Die Autorin kam im Alter von acht Jahren nach Frankreich. Sie wurde in Tunesien geboren.

2
Sie können Brigitte Smadjas "Il faut sauver Said" bequem im Original in einer Ausgabe des Reclam Verlags lesen. Angaben zu schwierigen Vokabeln am Fuß jeder Seite gestalten das Lesen komfortabel.

Analyse du roman du CNED :
un excellent dossier

http://www2.cndp.fr/TICE/teledoc/mire/teledoc_ilfautsauversaid.pdf

et sur le site www.ecoledesloisirs.fr

Saïd a aimé le travail bien fait, la langue française et ses richesses, les dictionnaires, la beauté sous toutes ses formes. Il a aimé être un bon élève. Mais c'était avant. Il y a longtemps. Il y a un an. Avant le collège Camille-Claudel, la foule hurlante de ses mille deux cents élèves, le racket, la fatigue, le mépris et la haine de ceux qui veulent tuer tout ce qui est beau. Au collège, Saïd a changé. Ce n'est pas qu'il ne veut plus réussir et s'en sortir. Il le veut toujours, de toutes ses forces. C'est juste que, des forces, il en a de moins en moins. Tout seul, il sait qu'il n'y arrivera pas. Alors il s'accroche à ce qu'il peut : une sortie à Paris au musée d'Orsay, un tableau qui représente des fleurs blanches sur un fond noir, son ami Antoine qui baigne dans la culture, le caractère d'un prof qui ressemble à l'acteur de Mission impossible... Sauver Saïd de l'échec et du désespoir, est-ce vraiment mission impossible ?

et sur le site www.lexpress.fr/culture

on trouve un extrait intéressant :

Extrait : Il faut sauver Saïd de Brigitte Smadja
Par Sylvaine Olive (Lire) (Lire), publié le 01/11/2003

Saïd vient de rentrer en sixième au collège. Ici, c'est la cohue, un vacarme permanent. Et Mme Beaulieu, le professeur de français, ne semble pas beaucoup plus assurée que son jeune élève.

Mme Beaulieu s'est acharnée. Elle n'aurait pas dû. Elle a voulu punir tous ceux qui refusent de travailler et, comme elle a beaucoup d'élèves, elle a donné beaucoup de punitions. Les heures de colle n'ont servi à rien. Il n'y a personne pour surveiller et les élèves ne viennent pas. Elle s'est plainte à la direction. On a eu droit à une admonestation du proviseur, même nous, les petits.
Admonestation: action d'admonester, réprimander sévèrement, sans condamner, mais en avertissant de ne pas recommencer.
Le proviseur a parlé du respect de l'autre, du silence, de la nécessité de l'effort et du travail, du mérite, de la dignité, aussi. Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire. Le proviseur croit que tout s'arrange avec des mots, mais, parfois, les mots ne sont rien d'autre que des sons.
- Cause toujours, a murmuré Bogdan, on passera tous en cinquième, si on veut, c'est les parents qui décident. Même avec un cinq de moyenne générale, on peut passer.
Quand même, la voix du proviseur a fait un effet. Moi, je croyais que tout allait s'arranger après ça, mais, juste avant de nous quitter, le proviseur a tout gâché en disant avec un petit sourire:
- Vous devriez mieux tenir votre classe, madame Beaulieu.
Tenir votre classe, j'aimerais bien le voir, lui. Il est toujours tranquille dans son bureau. D'ailleurs, c'était la première fois qu'on le voyait dans une classe. Le proviseur était caché derrière la vitre. Pendant cinq minutes, on a été sages et dès qu'il a disparu, le vacarme a repris, comme avant, et même pire.
Mon cousin Tarek est un chef. Il ne respecte personne, mais tout le monde le respecte, c'est-à-dire que tout le monde a les jetons.
C'est Antoine qui m'a prévenu.
- Ça va être sa fête à Beaulieu. J'ai entendu Tarek en parler à la cantine. Ton frère Abdelkrim est dans le coup. Tu étais au courant?
Antoine ne sait pas que Tarek est mon cousin. Je n'ai pas répondu, j'ai baissé la tête comme si j'étais coupable.
Ce colosse d'un mètre quatre-vingts, qui a trois ans de retard, qui s'en fiche complètement du collège, qui voulait déjà quitter l'école en sixième, a décidé d'en finir avec Beaulieu.
Tarek et sa meute ont commencé par taguer sur toutes les portes des injures sur Mme Beaulieu, des choses tellement horribles que si son père les avait vues, il l'aurait massacré, c'est sûr.
À chaque cours, Mme Beaulieu corrige d'abord toutes les fautes d'orthographe en disant: "Même les injures ont une orthographe." Ensuite, elle efface les mots avec des produits ménagers, de l'Ajax et une éponge grattante verte rangés dans son cartable. Les autres profs la voient faire, ils veulent intervenir, mais elle refuse d'être aidée. Je ne supporte pas de voir ça, à chaque fois, j'ai envie de vomir ou bien je me dis qu'elle est folle.
- Tarek va taper plus fort, m'a dit Antoine, ça sera pour vendredi. Pourquoi on le renvoie pas, ce dingue? Ton frère Abdelkrim, on devrait le renvoyer, lui aussi. Tu crois pas?
- Je sais pas. Peut-être qu'ils ont déjà essayé, mais ils peuvent pas. Pas de preuves. Je sais même pas comment ils font pour écrire tous ces trucs sans se faire piquer.
- Moi, je sais, a dit Antoine, qui est une véritable agence de renseignements, qui fait semblant de ne rien entendre, mais qui entend tout. Tarek demande aux petits de surveiller les couloirs, de faire le guet. Les petits, on les soupçonne moins. Bogdan le fait, Jonathan, aussi. Ils ont la trouille de Tarek, moi, s'il me demande, je dirai non! Et toi?
Une fois encore, j'ai baissé la tête.
Le jour J est arrivé. Et il s'est déroulé comme d'habitude, un cauchemar.
Comment elle tient, Mme Beaulieu? Pourquoi elle continue tous les matins à venir au collège Camille-Claudel pour enseigner à des élèves qui attendent en riant qu'elle s'effondre?
Nous étions très excités. C'était la fin de la semaine, et il ne restait plus qu'une heure avant de nous évader. La dernière heure de cours au collège, c'est l'apogée du bruit. De quoi devenir sourd.
Apogée: le point le plus élevé, le plus haut degré.
J'ai imaginé que Tarek surgissait dans la classe et menaçait Mme Beaulieu d'un couteau ou bien qu'il l'attachait et l'enfermait tout le week-end dans une armoire.
Il ne s'est rien passé et j'ai cru de toutes mes forces qu'Antoine s'était trompé. On l'avait mal renseigné, on allait rentrer chez nous, passer un samedi et un dimanche à regarder la télé, à jouer au foot et le lundi, peut-être, on entrerait en cours et un miracle aurait lieu. Un ange serait passé et aurait déversé sur nous une poudre magique, hypnotisante et, dans le silence, on écouterait Mme Beaulieu nous expliquer la concordance des temps.
Dès la sonnerie, en quelques secondes, plus personne dans la classe et le bruit des pas fracassants dans les couloirs, puis dans les escaliers.
Antoine et moi, nous étions les derniers à partir et nous prenions notre temps dans les couloirs déserts. Quand le collège est vide, je pourrais presque l'aimer.
J'ai franchi le seuil. Il y avait encore du soleil, un soleil froid dans un ciel très bleu et les arbres verts, immobiles, cachaient les tours de la cité.
- On peut pas partir, a dit soudain Antoine, on peut pas la laisser, ils vont peut-être remonter, la tabasser, lui envoyer de l'acide sur la figure ou l'enlever, l'enfermer dans une cave et la torturer.

Ce texte est extrait de Il faut sauver Saïd de Brigitte Smadja. Copyright Editions Actes Sud.


En savoir plus sur
http://www.lexpress.fr/culture/livre/il-faut-sauver-said_808504.html#MeRjyUEwSWD0IQeE.99

A vous de proposer d'autres ressources !


Zuletzt bearbeitet von ymarc am 28 Feb 2015 - 20:00:04, insgesamt einmal bearbeitet
ymarc
Moderator
Benutzer-Profile anzeigen
Moderator


Anmeldungsdatum: 19.05.2005
Beiträge: 3043
Wohnort: Hannover

BeitragVerfasst am: 28 Feb 2015 - 19:59:17    Titel:

Le roman "il faut sauver Said" est de nouveau au programme du bac 2015.

Question possible au bac :

Comparez le jeune Saïd du roman "Il faut sauver Saïd" à la jeune Samira du roman "Samira des quatre routes".

oder

Comparez le jeune Saïd du roman "Il faut sauver Saïd" à Driss (un jeune de la banlieue parisienne) du film "Intouchables".

_________________
Tout vient à point à qui sait attendre ! Gut Ding will bekanntlich Weile haben! Patientia vincit omnia !
Info www.schulklick.net
Beiträge der letzten Zeit anzeigen:   
Foren-Übersicht -> Französisch-Forum -> Abi 2015 Il faut sauver Saïd
Neues Thema eröffnen   Neue Antwort erstellen Alle Zeiten sind GMT + 1 Stunde
Seite 1 von 1

 
Gehe zu:  
Du kannst keine Beiträge in dieses Forum schreiben.
Du kannst auf Beiträge in diesem Forum nicht antworten.
Du kannst deine Beiträge in diesem Forum nicht bearbeiten.
Du kannst deine Beiträge in diesem Forum nicht löschen.
Du kannst an Umfragen in diesem Forum nicht mitmachen.

Chat :: Nachrichten:: Lexikon :: Bücher :: Impressum